Ptits amis

Troisième séance des p’tits amis

Merci à tous les enfants venus à la troisième séance, elle a eu lieu le samedi 26 juin 2021.

La frise chronologique

Alain complète la frise chronologique du village de Septmonts avec l’année 1180 : l’évêque Nivelon de Cherizy reçoit Philippe Auguste au retour de son sacre à Reims.
À cette époque, l’évêque de Soissons devait le « droit de gîte » au roi et sa suite : le roi et sa cour était nourri et logé gratuitement par l’évêque de Soissons. Le séjour durait plusieurs jours et cela coûtait cher à l’évêque de Soissons.

Le roi est intéressé par le château de Pierrefonds. Nivelon de Cherizy étant propriétaire du château de Pierrefonds, il proposa au roi de le lui céder et mit comme condition l’abandon du droit de gite.

Chanson des p’tits amis de Septmonts

(à chanter sur l’air du refrain de « WAF » du chanteur Julien Doré)

Oh la la (Ouaf), Oh la la (Ouaf)
Mon village de Septmonts,
J’aime ton parc et ton donjon

Oh la la (Ouaf), Oh la la (Ouaf)
Tes murs racontent des histoires
Qu’on ne laisse pas dans les placards

Oh la la (Ouaf), Oh la la (Ouaf)
Tes maisons en vieilles pierres
Prise là-haut dans ta clairière

Oh la la (Ouaf), Oh la la (Ouaf)
Avant ton nom c’était Sourcy
Nous nous sommes tes p’tits Amis

Oh la la (Ouaf), Oh la la (Ouaf)
Du matin jusqu’au soir
On prend soin de ta mémoire

Oh la la (Ouaf), Oh la la (Ouaf)
Nous t’habitons joli village
Et ce plaisir on le partage

Oh la la (Ouaf), Oh la la (Ouaf)
Septmonts avait déjà des Amis
Nous nous sommes ses p’tits Amis

Oh la la (Ouaf), Oh la la (Ouaf)
Oh la la (Ouaf), Oh la la (Ouaf)
Oh la la (Ouaf), Oh la la (Ouaf)

Visite du lavoir de Septmonts

Avant de nous rendre au lavoir du village, nous évoquons l’histoire des lavoirs et leur fonctionnement.
Au milieu du 19ème siècle, afin de lutter contre des épidémie et contribuer à l’hygiène, les communes construisent des lavoirs pour permettre à leurs habitants de mieux nettoyer leur linge. Ces lavoirs étaient utilisés par les femmes.

Les étapes de la lessive :

  • On faisait tout d’abord bouillir le linge avec du savon à la maison dans un grand récipient : la lessiveuse.
  • Ensuite le linge était transporté dans une brouette vers le lavoir.
  • Les femmes frottaient le linge sur des planches à laver et utilisaient des brosses ou un battoir pour faire entrer le savon dans le textile. Elles effectuaient ce travail agenouillées dans une « boîte à laver » en bois à laquelle elles ajoutaient un coussin ou un peu de paille pour un peu plus de confort.
  • Le linge est ensuite rincé à l’eau froide dans le grand bassin du lavoir
  • Il est ensuite essoré et étendu pour le sécher