Remparts & Parc

Le parc, de près 4 hectares, est partiellement entouré de remparts. Photographie prise le 1er mai 1961

De 1219 à 1242 : Jacques de Bazoches, place une forteresse, non sur les hauteurs, mais au centre du village de Septmonts. De cette œuvre, il ne reste que notre salle d’accueil, la Salle Saint-Louis.

Vers 1370 : Simon de Bucy, évêque de Soissons, entreprend la reconstruction des murailles.

En 1480 : l’évêque Jean Milet réclame une rénovation des murailles médiévales. Elles serviront de refuge aux populations de 1650 à 1654.

Après 1656 : l’évêque Charles de Bourlon créa « les grandes allées » qu’il fit planter et agrémenter de charmilles. Elles partaient du portail pour se terminer vers le village de Rozières par un canal circulaire encore visible aujourd’hui et appelé le « rond d’eau ». On trouve ici l’origine de la « rue des allées ».

En 1685 : à la mort de l’évêque Charles de Bourlon le château et son parc furent abandonnés.

De 1715 à 1789 : le domaine est divisé par lots sous forme de baux : les bois, les fossés, les allées, les prés, l’étang, le clos de vignes et le pressoir. Depuis la Révolution, les propriétaires se succèdent.

En 1864 : Jacques Léman aménage le parc et fait ajourer les arcades de la muraille du nord.

Les vestiges de la partie nord de l’enceinte :
la tour d’angle était reliée au donjon par une courtine surmontée d’un chemin de ronde.

En 1877 : Antoinette Leninger épouse d’Ezpeleta, continue à entretenir le domaine.

En 1910 : Plusieurs arches sont renversées.

Après la guerre 1914-1918 : le service des monuments historiques constate l’état de délabrement du domaine.

Le parc et l’arboretum

L’arboretum a été aménagé grâce à un chantier d’insertion en 1998. Il comprend 5 zones plantées d’espèces géographiques très différentes.

Il s’enrichit chaque année de nouveaux arbres mis en place par les enfants du village l’année de leur septième anniversaire.

Le parc propose également aux visiteurs un verger de pommiers dans l’ancien jardin des évêques ; une vigne qui réhabilite le patrimoine viticole local ; un jardin de plantes aromatiques et médicinales.